• ATEC

Saint-Goin

Le 29 août dernier, nous avions rendez-vous chez Paola et Caco à Saint-Goin.

C'est Joêl qui nous a concocté cette escapade basco-béarnaise.



Traditionnel café Chocolatine et hop départ direction le marché de Saint-Goin ou la mairie nous a préparé un petit discours d'accueil. Les Echarpes Blanches nous attendent de pied ferme et nous confient une mission: Capturer les ennemis gradés et massacrer les autres.

Richard et sa troupe nous transportent 450 ans en arrière. Vous pouvez les rencontrer à Navarrenx ou ils animent la visite guidée de la ville.

Nous nous enfonçons donc dans la forêt fraîche et vallonnée de la Soule.

Au passage cueillette de cèpes pour la friture du soir.

Le restaurant de l'hôpital Saint-Blaise nous avait préparé un repas pour 18 personnes. La mairie a eu la gentillesse de nous dresser la table sous la cabane communale pour que nous puissions rester au plus près des chevaux. Yannick a même interrompu sa partie de pelote familiale pour nous accueillir sur la commune.

Ce repas gastronomique nous plombe un peu. Nous allons visiter l'Eglise pour nous dégourdir les jambes car il va falloir se remettre en selle.

Nichée entre des maisons traditionnelles des XVIe et XVIIe siècles, l'église du village est un véritable joyau de l'architecture romane du XIIe siècle.

Classée aux Monuments Historiques dès 1888, elle est ensuite inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco au titre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en 1998.

Cette consécration lui vient de son caractère unique du fait des influences hispano-mauresques présentes dans son architecture.

Nathalie s'est sentie nostalgique en nous racontant son mariage. Son mari lui avait fait la surprise d'un attelage de frisons pour la mener à l'hôtel.

On met les gaz pour gagner un peu de temps car Les Echarpes Blanches nous ont donné rendez-vous au château de Mesplès.

Ce château construit en 1717 par le Marquis Jean Anchot de Mesplès, Président à mortier et Chevalier d'honneur au Parlement de Navarre, sur l’ancienne maison Noble des seigneurs "Anhanh" qui remonte au 12ème siècle. Situé au milieu d'un parc de 5 hectares clos de murs du 16ème siècle, il est l'un des rares témoignages de l'élégance et de l'art de vivre de l'aristocratie béarnaise à l'époque Régence. Un grand corps de logis coiffé d’une toiture massive d’ardoises avec coyaux développe deux grandes façades au Nord-Est et au Sud-Ouest au rythme rigoureux de 9 et 7 travées sur deux niveaux. De grandes écuries et la conciergerie s'articulent autour d'une cour carrée agrémentée de neuf arches et s'ouvrent sur l'orangerie et le verger.

Nous avions pour l'occasion le droit de chevaucher dans le jardin à la française. Les seigneurs du château nous ont même offert le jus de pomme.

Nous avons réussi à capturer une anglaise et un adtepte en rébellion. Nous ne savons pas encore quel sort leur sera réservé.

Il reste quand même l'affaire du courrier à élucider.

Arrivée à la maison, en descendant du camion, je fais tomber mes clopes et me plie en deux pour les attraper. Je vois trouve sous mon siège de camion le courrier adressé à l'ATEC à la mairie de Laas et qu'un facteur inconnu a déposé là!

Un grand merci à toutes les communes qui nous ont accueillies chaleureusement: Geus-Oloron, Saint-Goin, Aren, Prechacq-Josbaig, L'Hôpital Saint-Blaise, Barcus et Géronce.

Un remerciement tout particulier à Paola, Caco et Joël, aux propriétaires du château de Saint-Goin et aux écharpes Blanches, vous nous avez régalé.


On se retrouve le 19 septembre à Cauneille à côté de Peyrehorade pour notre rallye annuel. Déguisés et renseignés sur l'histoire locale, vous devrez participer à un parcours de maniabilité en équipe, répondre à un quizz et vous sortir d'épreuves rigoles.

Restauration sur place. Il vous reste une semaine pour vous inscrire.

A+

Charlotte